La Trahison des chefs

La Trahison des ChefsAux yeux des classes dirigeantes qui ne jurent que par les fonds de pensions, le coaching et la rentabilité maximale, le « management » serait le must de la « bonne gouvernance ».

Pour apprendre à diriger, les chefs d’État sont ainsi devenus les élèves intimidés de patrons de multinationales. Vos supérieurs hiérarchiques tentent d’appliquer à leur niveau les mêmes méthodes, inculquées dans les bien-nommées écoles de management.

Depuis quelques années, la souffrance au travail, les soubresauts de la finance ou les rémunérations pharaoniques des traders nous interrogent sur la moralité du style d’encadrement qui est enseigné. Jamais sur son efficacité. Et pourtant, le management est condamné à la ruine, car il prend l’exact contrepied de toute la sagesse accumulée par l’humanité pour diriger les hommes.

Avec une plume acérée, Guillaume Bigot, directeur d’un groupe d’écoles de commerce, explique pourquoi « manager », c’est préférer la précarité des salariés, le recrutement de clones et in fine le chômage. Et comment cette logique mène nos sociétés droit dans le mur.

Acheter cet ouvrage en ligne :