Le Zombie et le Fanatique

Le Zombie et le FanatiqueLe 11 septembre 2001, l’homme le plus puissant de la planète quitta précipitamment sa capitale pour se terrer dans un bunker anti-atomique.

Ressortant à l’air libre, il expliqua au monde médusé : « Autrefois, au far-west, on recherchait les criminels dead or alive. » Bien que sonnée, la démocratie américaine ne s’est nullement laissée abattre. La bannière étoilée ne fut pas longtemps en berne.

Moins d’un mois plus tard, le régime taliban était renversé. Un an après, tout paraît rentré dans l’ordre. Des attaques du 11 septembre, seules les traces volontairement laissées pour la postérité restent visibles. Preuve que l’Occident est retourné célébrer son happy end festif, quelques mois à peine après la tragédie, une société privée vendait des tickets pour accéder au terroriste. Business as usual. Cet épilogue confirme que dans notre monde désenchanté, tout commence en mystique et tout finit en profits. Et si justement la logique du djihad de Ben Laden reposait sur le pari, peut-être pas si insensé, que nous ne croyons plus en rien de sacré ? Et si son fanatisme n’était que l’envers de notre zombisme ?

Comprendre le 11 septembre c’est comprendre qu’une guerre nous a été déclarée. Mais elle n’est pas perdue d’avance. Cette guerre oppose des zombies – nous-, croyant mollement aux valeurs qui sous-tendent leur mode de vie, à des fanatiques, désirant accéder à la puissance de l’Occident tout en rejetant ses idéaux.

Ce Blitzkrieg nous commande de repenser nos catégories stratégiques, diplomatiques et même notre philosophie politique. Seuls des exécutifs puissants et des peuples galvanisés ont su triompher des totalitarismes. De même l’adversité que représente pour nous l’agression de fanatiques doit nous faire sortir de notre torpeur. Les civilisations ne sont pas des blocs, l’avenir n’est pas écrit.

Lire un extrait de cet ouvrage (Fichier PDF des pages 164 à 169)

Acheter cet ouvrage en ligne :